Babcock rappelle Murray comme «l’homme pour qui vous aimiez travailler»

Il y a une énorme place dans le coeur de Mike Babcock pour Bryan Murray, qui est mort de cancer du côlon à 74 samedi. L’entraîneur de Toronto Maple Leafs a rappelé un personnage plus grand que la vie qui a eu une influence radicale sur d’innombrables personnes qui ont franchi son chemin, à la fois dans et hors du hockey.

“Bryan était un homme fier de Shawville (Québec) qui s’est partagé avec tout le monde”, a déclaré Babcock à Moscou samedi. “Il a aimé sa famille en premier et les personnes de hockey en second et il a touché beaucoup de vies et a donné beaucoup d’opportunités à de nombreuses personnes au fil des ans”.

Babcock était une de ces personnes, a reçu son premier travail de coaching de la LNH en 2002 par Murray, puis directeur général des Mighty Ducks d’Anaheim.

En 2000, Mighty Ducks GM Pierre Gauthier avait engagé Babcock de Spokane de la Western Hockey League à l’entraîneur Cincinnati, affilié d’AHL d’Anaheim. Il a entraîné pendant deux saisons, jusqu’à ce que Murray ait succédé à Gauthier en tant que GM d’Anaheim et a promu Babcock.

“Le numéro 1 que j’ai appris de Bryan Murray était ceci: il m’a dit:” Mike, tout le monde sur l’équipe doit être important “, a déclaré Babcock. “En d’autres termes, tout le monde doit jouer un rôle. Je vis par là maintenant. Je crois vraiment en cela.

“Bryan était un gars qui venait tous les jours avec son coussin jaune, avec les lignes écrites. Il aimait le hockey, il aimait les gars et les relations. Il aimait les gens et il savait comment les faire se sentir bien. Il savait comment Faites-les jouer dur.

“Ma première année avec Bryan, nous avons perdu la finale de la Coupe Stanley (2003) dans le jeu 7 (contre les Devils du New Jersey). Je ne l’oublierai jamais. Mais l’impact que Bryan avait – quand je pense (son neveu ) Tim Murray, le (ancien) GM à Buffalo (Minnesota Wild GM) Chuck Fletcher et moi-même, nous étions tous sur ce personnel. (Anciens entraîneurs de la LNH) Paul MacLean et Lorne Henning étaient là aussi. Bryan était un gars qui a aidé Les gens continuent. Il a traité les gars vraiment bien et fait tout le monde important. Il a traité ses joueurs et tout le monde sur son personnel. “

Babcock a dit qu’il se souvient vivement du moment où lui et son fils, Michael, environ 6 ans, ont aidé Murray à s’installer dans un condo d’Anaheim.

“Mon fils lui a dit:” Monsieur Murray, tu ferais mieux d’organiser ça un peu mieux “, et je riais en écoutant ce petit enfant qui donnait à ce vieil homme un moment difficile”, dit Babcock en riant.

À ce moment-là, les deux hommes étaient sur le point d’établir une relation forte. Ils étaient des produits de l’Université McGill de Montréal, de sorte qu’ils avaient en commun pour commencer.

“Et puis, une soirée que je faisais du coaching à Cincinnati et Bryan sont venues à notre jeu”, a déclaré Babcock. “Je me préparais à partir et il se présentait alors nous nous sommes assis et avons eu quelques bières et nous nous sommes connus un peu. Il était juste un homme pour lequel vous aimiez travailler, être autour et profiter de sa compagnie. “

L’amour de Murray du jeu et son affection pour ses joueurs restent à terre pour Babcock, tout comme son respect infaillible pour les joueurs de ses équipes. (Murray était également GM des Detroit Red Wings (1990-94), Florida Panthers (1994-98) et des Sénateurs d’Ottawa (2007-16) et a entraîné les Capitals de Washington (1981-90), Red Wings (1990-93) , Panthers (1997-1998), Canards (2001-2002) et Sénateurs (2005-2008)).

“Bryan a aimé les gars, bien sûr”, a déclaré Babcock. “Il a toujours aimé la personne et l’a traité avec le plus grand respect tout en s’attendant à ce qu’il joue dur. Il était juste un de ces gars qui vous a fait sentir bien. J’aimais être autour de lui. Nous avons eu beaucoup de rires, beaucoup d’amusement , Et chaque fois que je me heurterais à lui, c’était un grand moment à cause du genre de personne qu’il était et de l’enthousiasme qu’il avait pour le jeu.

Babcock s’attend à parler dans les prochains jours avec la veuve de Murray, Geri et les deux filles du couple, Heide et la Bretagne, et leur dire une fois de plus combien Bryan voulait à lui et à sa propre famille.

“J’ai travaillé pour Bryan, Ken Holland (avec les Red Wings) et maintenant Lou Lamoriello (à Toronto) et vous ne pouvez pas rencontrer des gens plus classiques que cela”, a-t-il déclaré. “Je sais que les Babcocks sont toujours redevables à Bryan pour l’occasion qu’on nous a donnée.

“Je ne me soucie pas de qui vous êtes ou de quelle heure vous vivez, lorsque vous perdez votre père ou votre mari ou quelqu’un dans votre famille, c’est un énorme coup énorme. Mais leurs souvenirs vivent à jamais et ils vont Pour vous surveiller à jamais. Vous allez avoir quelqu’un pour discuter pour l’orientation et Bryan va être là pour sa famille.

«Je suis fier d’avoir eu une excellente relation avec Bryan. Ce que je me souviens, c’est un gentilhomme et un homme doux, quelqu’un qui aimait sa famille, ses joueurs et son personnel et s’amusait beaucoup et juste A rendu les gens mieux. “