One Team, One Stat – Dribble-Happy Toronto Raptors enregistre un pourcentage d’assistance historiquement faible

Le John Schuhmann, de NBA.com, vous apprend pour la saison 2017-18 avec une base clé pour chaque équipe de la ligue et vous montre pourquoi elle compte. Aujourd’hui, nous examinons les Raptors de Toronto, qui étaient historiquement mauvais à s’entraider.

THE STAT

Les Toronto Raptors ont aidé seulement 47% de leurs objectifs de terrain la saison dernière.

LE CONTEXTE

Ce n’était pas seulement le pourcentage d’aide le plus bas de la saison dernière. C’était le pourcentage d’aide le plus bas de toute équipe au cours des 27 dernières années.

Les deux All-Stars des Raptors,DeMar DeRozanetKyle Lowry, avec troisième gardeCory Joseph, a dominé la balle à nouveau. Le trio a été aidé sur seulement 26 pour cent de ses seaux et a représenté 62.861 dribbles, 77 pour cent du total des Raptors et presque autant que les Golden State Warriors en équipe (64.174).

DeRozan et Lowry ont fait la majeure partie de leur travail hors du dribble, et ils étaient généralement bons. Les Raptors ont mené la ligue dans le pourcentage de leurs possessions qui étaient des objets de sélection de balle et leur 0.95 points par possession sur ceux qui étaient liés à la meilleure marque de la ligue.

DeRozan a pris plus de 160 cavaliers pull-up, 2 points que n’importe quel autre joueur de la ligue. Il était l’un des quatre joueurs qui ont pris au moins 100 cavaliers pull-up et 100 cavaliers catch-and-shoot et ont eu un pourcentage plus élevé d’objectif de terrain efficace sur les pull-ups (43,2 pour cent) que sur les tentatives de capture et de tir (42,0%). Ces deux chiffres sont bien inférieurs au pourcentage moyen d’objectif de terrain moyen de la ligue (51,4 pour cent), mais la capacité de DeRozan à arriver à la ligne l’emmène bien autour de la moyenne de la ligue en ce qui concerne l’efficacité de la notation.

* Les autres: Paul Millsap, Elfrid Payton et Evan Turner.

Lowry, quant à lui, a tiré 42,2% sur le pull-up 3-pointers, la meilleure marque parmi 11 joueurs qui ont tenté au moins 200. Oui, mieux que Stephen Curry (36,6 pour cent).

Les trucs lourds, off-the-dribble, ont bien fonctionné pendant la saison régulière, lorsque Raptors s’est classé sixième dans l’efficacité offensive. Ils sont l’une des trois équipes seulement (les Clippers et les Spurs sont les autres) qui ont classé dans le top 10 à la fin de l’étage au cours des quatre dernières saisons.

Mais dans les séries éliminatoires, Toronto a constamment pris un grand pas en arrière offensivement. Comme les défenses de séries éliminatoires ont été chargées sur leurs gardes, les Raptors ont été incapables de s’adapter. Ils se sont classés 15ème, 12ème et 14ème dans l’efficacité offensive dans les trois derniers posts, avec 9,1 points de moins par 100 possessions que dans la saison régulière au cours de cette période.

Au cours des 20 dernières années, il n’y a pas eu beaucoup de corrélation entre le taux d’assistance d’une équipe et la mesure dans laquelle son infraction s’améliore ou régresse dans les séries éliminatoires. Il y a eu des équipes à faible assiduité qui ont amélioré et des équipes de haute assistance qui ont reculé.

Mais après trois années consécutives de baisse significative, les Raptors croient avoir besoin d’apporter des modifications à leur façon de jouer.

“Nous avons besoin de [Lowry et DeRozan] à la fois pour prendre la pression sur eux-mêmes avec la passe et faire confiance à la passe”, entraîneur RaptorsDwane Caseya déclaré à Ian Thomsen de NBA.com cet été. “Et ce n’est pas une chose qui frappe la tête. Kyle comprend.”

Les Raptors ont tenté de donner un coup de boule à la saison précédente. Mais leurs passes supplémentaires étaient généralement incompétentes au début d’une possession, ce qui a mené à la même chose de leurs gardes hors du dribble.

Au cours de leurs trois premiers matchs de pré-saison, ils ont enregistré des passes sur 54,5 pour cent (55/101) de leurs seaux, un taux qui aurait été classé 23ème saison dernière. Certaines habitudes peuvent être difficiles à casser.

RAPTORS LIENS

Toronto Raptors – Par les chiffres

1:13

RAPTORS NOTES – GÉNÉRALITÉS

RAPTORS NOTES – INFRACTION

RAPTORS NOTES – INFRACTION

RAPTORS NOTES – DEFENSE

RAPTORS NOTES – LINEUPS

  • A eu un banc global de NetRtg de plus 5.9, la troisième meilleure marque de la ligue et le meilleur de la Conférence de l’Est (pour la troisième saison consécutive).
  • La gamme la plus utilisée – Lowry, DeRozan,DeMarre Carroll,Pascal SiakametJonas Valanciunas– était pire que toute autre gamme de Toronto qui a joué au moins 70 minutes, dépassant 8,8 points par 100 possessions dans ses 365 minutes. Il avait le pire cinq-hommes de la ligue plus-moins-moins (moins-89) et était l’une des trois entraînements qui ont joué au moins 200 minutes et a permis aux adversaires de tirer plus de 50%.
  • Surpassent leurs adversaires de 18,4 points par 100 possessions en 900 minutes avec Lowry et Patrick Patterson sur le sol. C’était le meilleur NetRtg sur le terrain parmi les combinaisons non-Warriors qui ont joué au moins 750 minutes ensemble. Patterson, qui est parti en agence libre cet été, a eu le meilleur NetRtg sur le terrain de l’équipe dans trois de ses quatre saisons avec Toronto.
  • Dans la saison régulière, ils ont dépassé leurs adversaires de 14,1 points par 100 possessions en 231 minutes avecSerge Ibakaau centre et ont été dépassés par 1.7 points par 100 possessions en 481 minutes avec Ibaka au pouvoir (avec Valanciunas, Lucas Nogueira ou Jakob Poeltl sur le sol). Dans les séries éliminatoires, ils ont été un peu pis en 211 minutes avec Ibaka au centre (moins-9.4) qu’ils ne l’étaient avec l’avance (moins 8.9).
  • Lowry et Ibaka ont joué seulement 284 minutes totales ensemble (81 dans la saison régulière et 203 dans les séries éliminatoires) après que Ibaka a été acquis en février.

RAPTORS NOTES – INDIVIDUS

  • DeMar DeRozan986 points entre la zone restreinte et la plage de 3 points étaient 188 plus que tout autre joueur. Il a mené la ligue dans les points de peinture non-restreints (370) et les points intermédiaires (616). Comme indiqué ci-dessus, ses 750 pull-up, jumpers à 2 points étaient 160 plus que tout autre joueur. Seulement 12 autres joueurs ont pris la moitié de DeRozan.
  • DeRozan a été l’un des trois joueurs qui ont tiré plus de 50% sur au moins 25 coups avec le jeu dans les trois points au cours des trois dernières minutes.
  • Serge Ibakase classe au neuvième rang dans le pourcentage d’objectif de terrain dans la zone restreinte (68,8%) parmi 116 joueurs avec au moins 1 000 essais au cours des cinq dernières années. Il occupe le septième rang dans le pourcentage moyen de l’objectif de terrain (47,0%) parmi 74 joueurs avec au moins 1 000 tentatives de milieu de gamme au cours des cinq dernières années. Le seul autre joueur parmi les 10 meilleurs est Kevin Durant (premier et huitième).
  • La saison dernière, Ibaka s’est classé deuxième de la ligue avec 512 tentatives de capture et de tir.
  • Les Raptors ont marqué 1,22 point par possession quandKyle Lowryétait le robot de balle sur un écran de balle, la marque la plus élevée parmi 89 joueurs qui utilisaient au moins 300, selon SportVU.
  • Lowry était l’un des trois joueurs qui ont tiré mieux que 40 pour cent sur au moins 25 tentatives de 3 points au cours des quatre dernières secondes de l’horloge de tir.
  • C.J. Milesa tiré 52,2 pour cent sur les trois cents, la deuxième meilleure marque (derrière seulement celle de Kyle Korver) parmi les joueurs qui ont tenté au moins 100. Il était l’un des quatre joueurs qui ont fait au moins 25 points 3 du coin gauche et au moins 25 de le coin droit. Alors qu’il était au sol la saison dernière, il représentait 47,5 pour cent des trois forts de Pacers, le deuxième taux le plus élevé parmi les joueurs qui ont joué au moins 500 minutes.
  • Jakob Poeltla commis 6,5 fauteuils par 36 minutes, la plupart des joueurs qui ont joué au moins 500 minutes la saison dernière.
  • Norman Powella pris 47 pour cent de ses 3 points dans les coins, le sixième taux le plus élevé parmi 177 joueurs qui ont tenté au moins 150 total de trois. Il a tiré seulement 32,4 pour cent de la gamme de points de 3 points, en baisse par rapport à 40,4 pour cent en tant que recrue. C’était la cinquième plus grande baisse parmi 147 joueurs qui ont tenté au moins 75 trentièmes en 2015-16 et 150 en 16 -17.
  • Jonas Valanciunasa tiré 54,3 pour cent sur les coups de peinture à zone non restreinte, la deuxième meilleure marque parmi les joueurs qui ont tenté au moins 100. C’était la troisième fois dans les quatre dernières saisons qu’il était classé parmi les trois premiers à cet égard.
  • Valanciunas, Ibaka et Miles ont enregistré des aides sur seulement 5,9 pour cent, 6,2 pour cent et 6,2 pour cent de leurs possessions, respectivement. Ce sont les deuxième, troisième et quatrième rapports d’assistance les plus bas parmi les joueurs qui ont en moyenne au moins 20 minutes en 40 matchs ou plus la saison dernière.

NBA TV’s Raptors prévisualise les premières à 18h30. ET le samedi 7 octobre. Voir l’horaire d’aperçu complet ici.

* * *

John Schuhmann est rédacteur en chef de NBA.com. Vous pouvez l’envoyer par courrier électronique ici, trouver son archive ici et le suivre sur Twitter.

Les opinions sur cette page ne reflètent pas nécessairement les points de vue de la NBA, de ses clubs ou de la diffusion de Turner.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*