Les 7 meilleurs joueurs de la NBA à venir directement du lycée

Il était une fois, la société n’a pas eu à faire face à la moniker “un-et-fait”. Pendant une brève période, la National Basketball Association s’est contentée de laisser les lycéens faire le saut au plus haut niveau du sport. Ce n’était pas grave si ces enfants étaient prêts. Qu’ils ne puissent pas aller à l’université ou pensent qu’ils n’en ont pas besoin, personne ne les empêchait de faire le grand saut. Bien sûr, cela s’est avéré avoir des résultats mitigés.

Il y a une grande différence entre être prêt à se battre avec les grands garçons et être au-dessus de votre tête. L’histoire est jonchée de personnes qui n’avaient pas d’affaires en prenant la route directe à la NBA de l’école secondaire. Rappelez-vous Kwame Brown? Bien sûr, vous le faites. L’enfant a quitté Glynn Academy avec toutes les promesses du monde. Il a court-circuité l’université, a été sélectionné au premier rang du repêchage de la NBA en 2001 par les Wizards de Washington, et a entrepris une carrière qui l’a vu en moyenne 6,6 points et 5,5 rebonds par match. Ce n’est pas exactement ce que vous cherchez dans un centre de 6 pieds 11 pouces. Clairement, il n’était pas prêt à prendre ses talents à la NBA.

Parfois, les choses ont fonctionné pour ces jeunes espoirs. Prenez Amar’e Stoudemire par exemple. Il a été le neuvième choix au repêchage de 2002 et il a mis sur pied une solide carrière. Stoudemire a fait six matchs des étoiles et a une moyenne de 19 points et 8 rebonds par match. S’il n’avait pas été blessé au cours de sa carrière de 13 ans, l’attaquant de 6 pieds 10 aurait pu faire plus d’une première équipe All-NBA.

Malheureusement, nous ne le saurons jamais. La vérité est, c’est le risque que les équipes ont pris quand ils ont choisi d’aller avec un enfant directement du lycée. Parfois, vous vous retrouvez avec un Brown. D’autres fois, vous vous retrouvez avec un Stoudemire. Et parfois, si vous êtes chanceux, vous finissez avec beaucoup, beaucoup plus.

Avec cela, voici un aperçu des sept meilleurs joueurs de la NBA qui sont venus directement du lycée.

1. Tracy McGrady

Tracy McGrady est venue à la NBA à la Mount Zion Christian Academy. Les Raptors de Toronto l’ont emmené avec le neuvième choix au repêchage de la NBA en 1997, et il ne fallut pas longtemps pour que T-Mac devienne l’un des meilleurs marqueurs de la National Basketball Association. À 6 pieds 8 pouces, le petit combo avant de tir de tir était explosif au-dessus de la jante et avait une portée extérieure ridicule.

De la saison 2000-2001 à 2006-2007, McGrady a joué sept matchs consécutifs. Au cours de cette période, il a également remporté deux titres de marqueurs de la NBA et a été sélectionné à deux reprises dans la première équipe de la NBA. Cependant, T-Mac n’a jamais pu atteindre son plein potentiel en raison d’une carrière constamment entravée par des blessures. C’était vraiment un conte malheureux.

2. Shawn Kemp

Shawn Kemp était inscrit au Trinity Valley Community College, mais il n’a jamais marché pour l’école. Par conséquent, lorsque les SuperSonics de Seattle l’ont sélectionné avec le 17ème choix dans le repêchage de 1989, ils se retiraient strictement de sa bande de lycée. Et garçon, ont-ils fait un bon choix. Pendant son prime, il était l’un des meilleurs avants de puissance dans la NBA, et a été reconnu comme tel en faisant six All-Star Games.

En plus de cela, Kemp était une bête absolue et un dunker féroce. Disons simplement qu’il y avait une raison pour laquelle on l’appelait «l’Homme Règne». Si tu gardais la peinture et que tu voyais Kemp arriver, le mouvement serait de rester à l’écart. Il avait une affinité pour mettre les gens sur une affiche.

3. Dwight Howard

Dwight Howard quitte le sol lors d’un match contre les Spurs.

Quand l’Orlando Magic a emmené Dwight Howard avec le premier choix au repêchage 2004 de la NBA, ils espéraient qu’il deviendrait l’un de ces rares centres à double sens qui peuvent dominer aux deux extrémités du terrain. Mission accomplie. Au cours de ses 12 saisons dans la NBA jusqu’à présent, Howard est en moyenne de 17,9 points, 12,7 rebonds, et 2,1 blocs par match.

Il a participé huit fois au Match des étoiles, a remporté trois fois le titre de joueur défensif de la NBA et a été sélectionné cinq fois à la première équipe de la NBA. Le seul vrai problème que la magie ait jamais eu avec Howard était qu’il ne voulait plus faire partie de l’organisation. Heureusement, les Rockets de Houston ont surtout aimé avoir Howard errent la peinture pour eux ces trois dernières années.

4. Kevin Garnett

Kevin Garnett a ouvert la voie à une nouvelle génération de lycéens qui sont allés directement à la NBA quand il a été emmené par les Timberwolves du Minnesota avec le cinquième choix dans le repêchage de 1995. Garnett était, et est toujours, toute la passion et l’intensité – un gars qui porte vraiment son coeur sur sa manche. Il est maintenant dans la NBA depuis 20 ans et a accompli tout cela. Il a été nommé au sein de l’équipe All-Star à 15 reprises, il a été sélectionné pour la première équipe All-Defensive à neuf reprises, il a été quadruple All-NBA, joueur défensif de l’année, MVP et champion de la NBA. Quand il s’agit de Garnett, rien n’est impossible.

5. Moses Malone

Moses Malone est devenu membre des Utah Stars de l’ABA en 1974 après avoir été recruté à l’école secondaire de Petersburg à l’âge de 19 ans. Son temps dans la NBA a commencé en 1976, quand les ligues ont fusionné, et il deviendrait un centre dominant pendant sa deuxième saison avec les Houston Rockets en 1977-1978.

Surnommé “le président des conseils d’administration”, Malone était une machine à rebondir et devrait en moyenne 12.2 par match pour sa carrière dans la NBA. En plus de cela, il a gagné en moyenne 20,6 points par match, joué dans 12 All-Star Games, fait partie de la première équipe All-NBA à quatre reprises, a remporté trois prix MVP et a remporté le championnat NBA en 1982-1983. Bien sûr, qui pourrait oublier que Malone n’est pas seulement un membre du Hall of Fame, mais aussi l’un des 50 plus grands joueurs de l’histoire de la NBA.

6. Kobe Bryant

Si seulement les Hornets de Charlotte savaient ce qu’ils obtenaient quand ils ont choisi Kobe Bryant avec le 13ème choix dans le repêchage NBA 1996. Peut-être, alors, ils ne l’auraient pas échangé aux Lakers de Los Angeles contre Vlade Divac. Mais c’est ce qui a fini par se produire, et Bryant n’a rien fait d’autre que de créer une carrière au Temple de la renommée depuis.

Le Black Mamba est un All-Star à 18 reprises et l’un des marqueurs les plus prolifiques de l’histoire de la NBA – ses 33.412 points en carrière le placent au troisième rang sur la liste de tous les temps de la NBA. Bryant a remporté le titre à deux reprises, a été membre de la première équipe All-NBA à 11 reprises, a fait la première équipe All-Defensive à neuf reprises et a été nommé joueur par excellence en 2007-2008. Mais soyons honnêtes: ce qui compte le plus pour Bryant, c’est les championnats de la NBA. Heureusement pour lui, il a cinq de ces mauvais garçons.

7. LeBron James

LeBron James a été sacré «King James» avant même que les Cavaliers de Cleveland l’emportent avec le premier choix au repêchage de la NBA en 2003, et il a plus que respecté son nom. Avec son QI de basket absurdement élevé, sa vision de type Magic Johnson et son corps construit comme un train de marchandises, James s’est hissé au sommet de l’élite de la NBA.

Au cours de ses 13 années dans la ligue, ‘Bron a fait en moyenne 27,3 points, 7,1 rebonds, et 6,9 points par match. Il a participé au All-Star Game à 12 reprises, a été nommé neuf fois premier au sein de la NBA et a été membre de la première équipe All-Defensive à cinq reprises. James a également remporté le prix MVP à quatre reprises et a remporté deux championnats consécutifs de la NBA, en 2012 et 2013. Chaque fois qu’il monte sur le terrain, il y a de fortes chances que vous finissiez par être témoin de la grandeur. Et vraiment, y a-t-il quelque chose de plus cool que ça?