Les 50 figures les plus fascinantes des éliminatoires NBA 2018

Les séries éliminatoires de la NBA 2018 commencent samedi, et ils seront avec nous pendant deux mois solides. Avec 16 équipes et environ 240 joueurs impliqués, il y a beaucoup à prendre en compte. Dans un effort pour donner du sens à tout cela – et tout le spectacle qui s’y trouve – nous présentons cette liste des 50 personnages les plus fascinants des séries éliminatoires.

Notez que ce n’est pas un classement de lameilleurjoueurs dans le derby – cela sera évident par le prénom que vous voyez ci-dessous. Ce sont des joueurs, des entraîneurs et des personnalités avec des intrigantes postsaisons devant eux, quelle que soit la durée de ces postsaisons.

Cela dit, vous trouverez les meilleurs joueurs de la NBA concentrés vers le haut de la liste. Quoi de plus fascinant que l’excellence testée à ses limites?

Et l’excellencevolontéêtre testé. Certains des meilleurs joueurs du monde ont des guerres absolues à venir au premier tour, et cela va continuer comme les prétendants vannent de 16 à huit à quatre à deux. Tout peut arriver dans les séries éliminatoires de la NBA, et nous parions que les choses les plus convaincantes sortiront de ces 50 chiffres. Prendre plaisir.

Le vert nomade a été sélectionné comme le cinquième partant aléatoire des Cavaliers entre Kevin Love et LeBron James, et on attend peu de lui. Mais avec Cleveland ayant l’intention d’aller de nouveau en profondeur dans les séries éliminatoires et toute l’attention étant accordée aux deux autres Cavaliers de frontcourt, oncle Jeff aura toutes les occasions de surprendre et de ravir les téléspectateurs. Si rien d’autre, il va lui obtenir un autre contrat NBA. Que pourriez-vous demander de plus?

(Veuillez noter que si vous préférez TMZ à Basketball-Reference, vous pouvez remplacer Tristan Thompson à cet endroit.cettegars.)

49. Sam Hinkie

Hinkie ne participera certainement pas aux séries éliminatoires de la NBA, à moins que ses doigts sur Twitter ne soient actifs. Mais il plane sur les procédures à Philadelphie, et vraiment sur la NBA que les franchises mélangent leurs bureaux. Sera-t-il de retour? Comment vont réagir les Sixers? En tant qu’architecte principal de la jeune équipe la plus excitante de la NBA, il projette une longue ombre, même de son perchoir bien en dehors de la ligue.

48. Al-Farouq Aminu

Aminu est l’un des joueurs les moins appréciés de la NBA. Il est tellement meilleur que ses statistiques sur le score de boîte l’indiquent – il est derrière seulement Damian Lillard dans l’équipe sur le terrain plus-moins. Aminu est au centre de la renaissance défensive magique des Blazers et un complément utile à la zone arrière des étoiles.

Les Pacers tournent presque entièrement autour de Victor Oladipo, mais Collison a été incroyablement efficace pour l’Indiana. Il est l’un des meilleurs tireurs à trois points de la ligue sur une équipe qui a désespérément besoin de cette compétence. Collison a tranquillement eu une carrière solide en tant que meneur de jeu non-étoile, et il correspond bien à l’ambiance et au style des Pacers. Les opposants se concentreront sur le ralentissement d’Oladipo. Collison doit faire payer ces défenses.

Melo a connu une autre saison éprouvante et difficile, cette fois comme la troisième arme d’une bonne équipe. L’écriture est sur le mur: le Tonnerre n’aurait probablement pas dû échanger contre Anthony après l’acquisition de Paul George, à moins que ce commerce ne garantisse que Russell Westbrook le re-signerait. (Ce n’est pas clair.)

Mais OKC l’a, et Billy Donovan l’a gardé dans un rôle de premier plan, ce qui a donné lieu à beaucoup de conjectures et probablement à quelques pertes. Cela ne va pas changer maintenant avec les séries éliminatoires sur nous. Comment Melo – et peut-être plus important encore, ses coéquipiers – réagira-t-il aux luttes sur une grande scène?

Nous avons parlé de la nature déroutante des Bucks, et Parker, souvent blessé, fait partie intégrante de cette situation. Il y a quand même quelque chose de spécial dans le nez de Jabari, et ça sonne assez souvent pour garder l’espoir vivant. Approchant l’agence libre restreinte, il a beaucoup à prouver. Sera-t-il?

44. DeJounte Murray

Le meneur de deuxième année a officiellement pris la place de départ de Tony Parker cette année. Alors qu’il est clairement en train de grandir dans le rôle, Murray a des jeux qui laissent tomber votre mâchoire. Il est déjà l’un des meilleurs rebonds de la ligue en backcourt et ses chiffres de tirs depuis la pause se sont améliorés.

Les Spurs demandentbeaucoupde Murray. Comment il pourrait décider si San Antonio a une chance de bouleverser les puissants guerriers.

Olynyk est devenu tranquillement l’un des joueurs les plus importants de la série, au point où regarder Miami fait croire que l’attaque tourne presque autour du jeu à plusieurs facettes d’Olynyk. K.O. tire bien ces derniers temps, son dépassement est fantastique, et il tient bon en défense. Il était cher, mais c’était un pick-up utile pour Miami.

(Pour l’anecdote, je me rends compte que trois joueurs de Miami ont fait cette liste, mais l’objectivement meilleur Heatian – Goran Dragic – ne l’a pas fait, c’est juste un peu ennuyeux.

Le czar de discipline de la NBA a connu une saison relativement calme car les officiels ont été plus sollicités que le bureau de la ligue. Mais il ne fait aucun doute qu’à un certain moment dans les séries éliminatoires, un joueur fera quelque chose en marge de l’acceptabilité, et Vandeweghe devra décider de la suspension potentielle. Vandeweghe a tendance à pécher du côté de la clémence. Quel travail difficile.

Gordon est l’arme n ° 3 pour les Rockets derrière les deux maestros, et serait un shoo-in pour le sixième homme de l’année, sinon pour Lou Williams. Gordon est un gros morceau de ce qui rend la défense de James Harden et Chris Paul si difficile. Vous ne pouvez pas vous permettre de laisser des Rockets comme Gordon une seconde, parce qu’il vous fera payer. Si vous vous fermez fort, Gordon est assez intelligent et assez rapide pour sortir du dribble et attaquer.

Après tant de faux départs à la Nouvelle-Orléans, c’est une joie de voir Gordon s’épanouir avec la meilleure équipe de la ligue.

Une série d’événements malheureux à Boston ont laissé Terry Rozier comme le principal meneur de jeu et la menace de pointage pour les Celtics n ° 2 en tête dans les séries éliminatoires. Comme c’est sauvage? Boston aime Rozier et il y a beaucoup à aimer et à apprécier. Ce n’est pas ce que tout le monde s’est inscrit, mais nous allons le prendre parce qu’il est tellement énervant à considérer et amusant à regarder.

Rondo n’est pas le meilleur meneur des Pelicans (bonjour Jrue Holiday) mais il a quelque chose de spécial avec Anthony Davis. On a presque l’impression que Rondo embrasse la compagnie d’une superstar ultra-athlétique pour la première fois de sa carrière. Le regretté Kevin Garnett, Sacramento Boogie Cousins ​​et Dirk Nowitzki ne pouvaient pas se lever comme Davis.

Donc Rondo l’utilise comme une sorte de toile, jetant de plus en plus des allées absurdes à The Brow juste pour explorer ce qui est humainement possible. C’est vraiment amusant.

NBA
Je ne peux pas. Arrêtez. En train de regarder.

Fultz vient de revenir à l’action après avoir passé la majeure partie de la saison dans un état de fugue fixant ses mécaniques de tir. Il sera une option de banc supplémentaire pour les Sixers pour l’instant, mais ses coéquipiers semblent l’adorer absolument, et c’est important.

SB Nation
Markelle Fultz devenant le plus jeune joueur à enregistrer un triple-double est super, mais la fête de l’équipe est encore meilleure

Donc, les faits qu’il fuit rapidement et personne dans la ligue ne l’a vu assez pour savoir comment le défendre.

Slow Mo Joe a été payé l’été dernier et n’a pas connu un excellent début de saison, mais tout a changé lorsque le Jazz a basculé (coïncidant avec Rudy Gobert en pleine forme, natch). Ingles est en feu depuis des mois maintenant et a rappelé à tout le monde pourquoi il était considéré comme partie intégrante de l’ambiance de l’Utah il y a un an. La symbiose du Jazz repose sur les nombreux talents d’Ingles. Quelle joie d’expérimenter.

Capela est une autre fusée vitale et fascinante. Sa défense a été une énorme raison de la suprématie de Houston, et le géant suisse est un match parfait pour le style pénétrant James Harden et Chris Paul. Il est également un agent libre restreint en Juillet, en ajoutant une attention supplémentaire que les équipes avec un espace de plafond décider combien d’argent pour se frayer un chemin.

Horford est le joueur le plus important et le meilleur qui a survécu sur les Celtics. Le petit secret sale, c’est qu’il aurait pu être le plus important et le meilleur Celtic tout au long. Boston se nourrit de sa défense, et le talentueux Horford ancre l’équipe à cette fin. Il est solide dans toutes les facettes du jeu, mais avec les Celtics ayant besoin d’attaquer pour avancer, il n’aura probablement pas l’attention ou le crédit qu’il mérite.

Appréciez son jeu brillant et subtil, aussi longtemps que Boston s’en approche.

Wiggins est un test de Rorschach. Souvent, c’est aussi son tableau de tir. Le joueur qui divise le plus dans la ligue aura un large public alors que Minnesota entre dans les champs meurtriers des séries éliminatoires de la Conférence Ouest, et il pourrait bourrer ou endommager n’importe quels accréditations qu’il a.

Personne ne savait comment le Jazz marquerait des points avec Gordon Hayward disparu et George Hill remplacé par Ricky Rubio. Mitchell était la réponse. La recrue a été une arme électrique pour l’Utah et la dangereuse menace de rupture rapide dangereuse pour une infraction de jazz systématique et sobre. Il a sauté sur tous les murs jusqu’ici, et nous allons bientôt savoir s’il peut être la recrue rare qui excelle dans les séries éliminatoires, aussi.

Le monarque de Miami a retrouvé sa place depuis qu’il a été échangé en février et transforme la chaleur en une menace différente pour les adversaires de l’Est. Goran Dragic est toujours la force offensive prédominante, mais Wade a un certain cachet et une présence que peu de joueurs de la NBA peuvent égaler. Je reçois déjà la chair de poule pour la première ovation des éliminatoires de Wade de la foule de Miami.

Whiteside reste discrètement l’une des personnalités les plus énigmatiques et les plus étranges de la NBA. Son statut dans les bonnes grâces d’Erik Spoelstra est aussi une question ouverte, et on ne sait jamais s’il sera sur le terrain quand le temps de la crise frappera Miami.

Pourtant, il est l’un des centres les plus impressionnants de l’Est et, vraiment, la ligue quand il est sur. Nous pensons à la chaleur comme un embrayage de broyeurs overachieving. Whiteside est quelque chose de différent, quelque chose que nous ne pouvons toujours pas faire avec l’identité de Miami. Il sera intéressant de voir comment il se comportera en séries éliminatoires, même si cela ne nous dit rien sur son avenir.

Oladipo est le centre céleste de l’Indiana, et il sera le centre presque exclusif des défenseurs sur le terrain. Comment va-t-il gérer cela? Il a été gracieux sous pression toute l’année et a une tête forte. La façon dont nous effectuons ce printemps, quelle que soit la durée de la période de validité des Pacers, pourrait nous donner des indices quant à la capacité d’atteindre l’Indiana dans un proche avenir.

Même les Blazers reconnaissent que Nurkic a la variance la plus élevée de tous les joueurs de la ligue. Il peut ressembler à un centre All-NBA une nuit et à un autre de cinquième année de la Conférence Big Sky le prochain.

Mais avec les Blazers, ces oscillations se sont stabilisées et Nurkic est plus fiable que jamais. Son partenariat offensif avec Damian Lillard et défensivement avec Al-Farqou Aminu a été merveilleux. Vous ne savez toujours pasexactementCe que vous allez faire nuit et nuit avec Nurk, mais le bien est beaucoup plus fréquent que le mauvais.

Green a connu une saison remarquablement calme pour une personne aussi bruyante. Son éclat défensif et sa polyvalence offensive demeurent au cœur de l’identité des Warriors, et les deux seront incroyablement importants tant que Stephen Curry sera blessé. Avec James Harden qui se profile probablement dans les finales de la conférence de l’Ouest – si les Warriors arrivent là, ce qui semble être une chose folle à dire – Green va compter.

Le compte Twitter officiel du syndicat des arbitres n’a pas peur d’être en désaccord avec les fans, les analystes,oula NBA elle-même. Vous pouvez parier sur peu de choses en toute confiance en cette saison, mais parier sur @OfficialNBARefs en expliquant pourquoi les rapports de dernière minute sont mauvais, c’est de l’argent facile.

Le célèbre entraîneur des Celtics a certainement du pain sur la planche. Il a reçu le titre d’Entraîneur de l’année pour maintenir l’équipe décimée de Boston dans une bonne position en séries éliminatoires, mais cela avait beaucoup à voir avec les faiblesses des Cavaliers et le coussin que les C avaient accumulé lorsqu’ils étaient (relativement) en bonne santé. Le vrai test est au premier tour avec une liste délabrée reposant sur les adolescents et les acteurs.

Ignorer toute personne qui compareceL’équipe des Cavaliers à l’équipe 2007 LeBron porté à la finale de la NBA. Pourquoi? Kevin Love est un joueur incroyablement talentueux. Ces Cavaliers pré-Décision n’avaient aucune co-star au niveau de Love.

Cela ne veut pas dire que ce que LeBron a fait est moins impressionnant que 2007. Juste que l’amour mérite un sacrément respect.

Butler a aidé à sauver la saison des Timberwolves en revenant d’une blessure dans le temps. Toutes choses racontées, cette saison a été un énorme succès. Mais ça peut être plus grandsiButler peut être plus grand et porter les jeunes loups avec lui.

Kawhi n’a pas joué depuis le 13 janvier. Les probabilités qu’il se prépare réellement pour les Spurs dans les séries éliminatoires sembleraient être extrêmement bas.

Mais cette situation est tellement incroyable que vous ne savez jamais quelle torsion pourrait venir. Y a-t-il un plus grand facteur X dans toute la ligue en ce moment? Imaginez le regard sur les visages des Warriors s’il est de retour pour le premier match.

22. Steve Kerr

Kerr a ouvertement mis en doute le sérieux et l’attention aux détails des Warriors depuis des mois. Il se sent tout à fait comme Phil Jackson près de la fin de sa première série de succès avec les Lakers, quand Kobe Bryant était fou tout le temps et Shaq retardait l’opération de l’orteil.

C’est intéressant parce que nous n’avons jamais vraiment vu Kerr se demander si les Warriors étaient engagés. Cette gueule de bois du championnat est réelle, et il y a beaucoup moins de marge d’erreur dans les séries éliminatoires cette fois-ci. Tout le monde est trop bon.

Beal est officiellement devenu le meilleur sorcier il y a quelques mois. Tous les regards sont tournés vers la relation entre Beal et John Wall, l’homme qu’il a supplanté et le meneur présidant une toute nouvelle crise de confiance à Washington, D.C. (C’est une tradition, honnêtement.)

Si les Wizards choquent tout le monde et font du bruit dans un Est plutôt ouvert, Beal sera une raison majeure. Si elles se brisent et brûlent? Regardez le langage corporel de Beal et, bien, le langage verbal pour évaluer l’avenir du partenariat en zone arrière.

20. John Wall

Quelle saison étrange et sordide pour Wall et les sorciers. Eclipsé par Bradley Beal dans l’ordre hiérarchique et discrètement interrogé par presque tout le monde qui porte une attention particulière à l’équipe, Wall doit prouver sa valeur encore une fois.

Ce n’est pas tout à fait juste, mais quand vous avez un contrat maximum et autant de questions, vous avez tout. Wall pourrait vraiment utiliser une bonne série éliminatoire.

DeRozan a continué son ascension, et devrait faire l’équipe All-NBA à nouveau, mais lui et les Raptors ont une réputation méritée de se battre dans les séries éliminatoires. Si Toronto va inverser cela, le DeRozan anachronique est la principale raison. Son tir a glissé depuis la pause, et les Raptors en ont besoin.

Le meilleur joueur en santé des Spurs nous a rappelé qu’il était une énorme raison pour laquelle les Blazers étaient si bons dans la journée cette année. Grâce à son engagement envers la défense, les Spurs se sont qualifiés pour les séries éliminatoires pour la 21e année consécutive. Que San Antonio fasse du bruit ou pas du tout, cette série se résume à la pièce d’Aldridge et, bien, au statut de numéro 23 sur cette liste.

Personne dans la ligue n’est plus capable que Giannis Antetokounmpo d’étendre les limites de ce que nous croyons être physiquement possible sur le terrain. Les Bucks sont décevants dans l’ensemble; Giannis ne pourrait jamais être cela. Il est dans ce cadre sélectif d’étoiles qui peuvent à tour de rôle tordre une série à sa volonté, en particulier contre un adversaire qui leur manque.

Va-t-il le faire en 2018? Aucune idée. Mais il peut.

Certains d’entre nous se sont demandé à haute voix il y a un an si Gobert était le meilleur joueur sur le Jazz, et si cela pourrait soulager la douleur de perdre Gordon Hayward.

Devine quoi? Gobert était probablement le meilleur joueur du Jazz. Il a été un peu éclipsé par Donovan Mitchell, car les débutants sont rares et le jeu de Mitchell est particulièrement facile à regarder. Mais ce n’est pas un secret: Gobert est ce qui fait le succès de cette équipe, et c’est un énorme problème à résoudre pour les équipes qui se heurtent à lui.

La recrue présomptive de l’année a eu une saison absolument fascinante, rappelant les souvenirs de Magic Johnson avec une manière agressive, un dépassement habile, et un manque total de confiance dans son cavalier extérieur. Il a tenu Philadelphie après que Joel Embiid se soit cassé le visage. Les séries éliminatoires de la NBA seront une étape gigantesque et stimulante pour Simmons, et j’ai hâte de voir comment il réagira.

14. Karl-Anthony Towns

Les Towns ont mené les Timberwolves à leur première place en séries éliminatoires en 14 ans. En raison d’une certaine absence de joie dans l’ambiance générale du Minnesota, KAT n’a vraiment pas eu assez de respect pour son attaque d’un autre monde. Il a besoin de la balle plus qu’il ne l’obtient, et vous vous demandez si c’est le moment pour lui de commencer à affirmer sa centralité et sa domination un peu plus. Quelle meilleure étape pour un coup d’Etat pacifique que les séries éliminatoires?

Cette campagne enregistre comme la plus grande AD encore, et il finira probablement dans les trois premiers dans le vote MVP pour ses ennuis. Trouver un moyen de prospérer aux côtés d’une co-star de haute puissance, comme DeMarcus Cousins, en tirant le meilleur parti de Jrue Holiday et E’Twaun Moore, et porter les pélicans après que Boogie est tombé – tout cela parle à Davis inhérent grandeur. La question est maintenant de savoir si c’est tout ce qu’il ya, ou si The Brow a une autre surprise pour nous dans les séries éliminatoires.

12. Doris Burke

Burke est devenue la première femme à être nommée commentatrice nationale des couleurs à temps plein cette saison, et elle participera aux éliminatoires en tant qu’analyste majeur pour ESPN. Sans vouloir offenser Mark Jackson ou Jeff Van Gundy, j’espère que nous pourrons lui envoyer un match de finale de la NBA ou sept dans le rôle d’analyste.

Hélas, l’action dans les premier et deuxième tours et le travail de la ligne de touche fera plus tard. Espérons qu’elle travaille un autre match à Toronto.

11. BANC DE RAPTORS

Raptors Bench n’est pas une formation, c’est une religion. C’est dire que Toronto a une campagne sérieuse à mi-chemin pour obtenir des votes de Raptors Bench pour le sixième homme (hommes?) De l’année. Fred VanVleet, C.J. Miles, Jakob Poeltl, Pascal Siakam, Delon Wright, peut-être même PLAYOFF NORM POWELL. Légendes.

(Espérons que VanVleet est OK après avoir quitté la finale de la saison avec une blessure lancinante).

Westbrook n’a pas eu une glorieuse série éliminatoire en lui il ya un an après avoir porté le Thunder sur son dos d’une manière si extrême. Sa charge a été un peu plus légère cette saison avec Paul George et Carmelo Anthony en ville. Nous verrons si cela se traduit par de meilleures performances en séries, ou si les traits innés que nous aimons ou que nous détestons pour Westbrook – ce que certains appellent l’égoïsme et certains appellent une passion singulière – se manifestent de manière positive ou négative.

La dualité de Westbrook, à venir bientôt à une série éliminatoire près de chez vous.

9. Damian Lillard

Lillard est le cœur, l’âme, le cerveau et le corps des Blazers. Il ne manque jamais de se montrer dans un grand moment, il a le soutien de sa foule à domicile comme peut-être aucune autre star de la NBA, et, oh oui, il est l’un des meilleurs marqueurs de la NBA. Portland est dangereux à cause de Lillard.

Personne en Occident ne peut se permettre de regarder en avant, mais cette série de deuxième ronde potentielle entre Lillard’s Blazers et une équipe de Warriors sans Stephen Curry pourrait être incroyable. (Oui, je sais que cette phrase était trois fois conditionnelle, l’espoir et la gloire sont des entreprises incertaines!)

8. Paul George

Voici ce qui vane pasêtre fascinant à regarder: tous les mots qui sortent de la bouche de PG-13 au sujet de sa décision imminente agent libre. Il ne va rien dire d’intéressant, et s’il le fait, il est probable qu’il ne le pense pas.

Mais sur le terrain? Comment il répond à être l’option n ° 2 sur une équipe de séries éliminatoires pour la première fois dans sa carrière devrait être fascinant. Russell Westbrook n’est pas exactement Danny Granger ou George Hill!

Les Raptors ont donné à Lowry un sac d’argent l’été dernier sachant que Toronto serait très compétitif à l’Est tant que le noyau resterait ensemble et resterait en bonne santé. Les Raptors ont été encore meilleurs – mieux que jamais – car le pic de Lowry n’a pas diminué.

Mais étant donné les récentes luttes de séries de Lowry, c’est le point auquel tout le monde au nord de la frontière retient son souffle. Si Lowry échoue de nouveau en séries éliminatoires, il y aura beaucoup de questions.

6. Joel Embiid

Joel Embiid va presque certainement faire ses débuts en séries éliminatoires NBA dans un masque. Est-ce qu’il y a plus de casquette pour cette saison magique? Peut-être qu’Embiid a dansé au centre après avoir mené les Sixers à une belle victoire en séries éliminatoires devant ses fans patients et adorés.

5. Chris Paul

CP3 a été l’un des meilleurs joueurs dans les séries éliminatoires de la NBA au cours de la dernière décennie. Comme tout le monde et leurs poissons rouges le savent, il n’a jamais dépassé le deuxième tour.

Cela devrait changer cette saison parce que les Rockets sont empilés et le partenariat Paul-James Harden est glorieux. Avec cette pression soulagée, peut-être nous pouvons nous prélasser dans la gloire du CP3 et ignorer les bagages.

Si Stephen Curry ne se trompe pas, les séries éliminatoires et les Warriors n’atteindront pas un titre, personne ne se souciera du MVP des finales 2017 que Durant a sur son manteau. Si Durant pensait que gagner une bague ne ferait que compliquer les questions sur son héritage, il a une autre chose à venir.

Est-ce qu’il façonnera les Warriors à son image et prendra la relève pendant que Curry se rétablira, ou est-ce que ça va toujours être l’équipe de Steph Curry avec un trou de la taille d’un Steph Curry? Le temps nous le dira.

3. Stephen Curry

Curry devrait être de retour en action juste autour du second tour (potentiel), si tout se passe comme prévu. Pour autant que le joueur individuel et complet Kevin Durant est, l’identité des Warriors tourne autour et dépend de la présence de Curry. Il est à la fois un joueur incroyable et la paille qui attise la boisson. Sa santé pourrait littéralement décider qui gagne le championnat.

2. James Harden

Le joueur probablement le plus utile, peut-être l’un des trois meilleurs joueurs de basket-ball de la planète, et un homme avec beaucoup de démons post-saison à tuer. Ce sera un mois déterminant ou (espérons-le) deux pour l’héritage naissant de James Harden.

Avons-nous vraiment besoin d’expliquer pourquoi vous devriez regarder LeBron James cette séries éliminatoires? Avec son héritage un sujet ouvert, avec son avenir dans l’air, avec de vrais doutes quant au potentiel de la NBA Finals de son équipe pour la première fois en huit ans? Vraiment?