Lopez est venu “très proche” de l’accord WTCR 2018

Le triple champion du monde des voitures de tourisme, Jose Maria Lopez, a déclaré qu’il était “très proche” de faire un retour aux voitures de tourisme cette année, seulement pour revenir à la dernière minute d’un accord WTCR.

Lopez entre dans une deuxième saison de course pour l’équipe du Championnat du Monde d’Endurance FIA ​​de Toyota cette année, un rôle qu’il combine avec une course en Formule E avec l’équipe Dragon Racing.

Après s’être séparé de DS Virgin Racing à la fin de la saison FE 2016/17, Lopez a été laissé en marge de la série tout électrique jusqu’à ce que Neel Jani quitte Dragon après l’ouverture de la saison 2017/18 de Hong Kong. .

S’adressant à Motorsport.com, Lopez a révélé qu’il avait presque conclu un accord pour rejoindre la nouvelle World Touring Car Cup avec une équipe non nommée, et a admis que la décision tardive de revenir à FE signifiait qu’il avait peut-être «laissé tomber certaines personnes».

“J’ai déjà eu l’occasion de rejoindre le WTCR cette année alors que je n’étais pas en Formule E et je n’étais pas sûr du programme Toyota, j’étais très proche de faire partie du championnat”, se souvient Lopez.

“Je ne peux pas dire avec qui, mais j’ai failli avoir un marché fermé. [Mais] à la dernière minute j’ai eu l’appel de Dragon, j’ai dû prendre la décision.

“Peut-être que je laisse tomber certaines personnes, mais pour moi, je peux me défier de plus en Formule E avec d’anciens pilotes de F1, je peux me dépasser.

«Je sais ce que j’ai fait dans les voitures de tourisme, tout le monde le sait, j’ai beaucoup de temps pour revenir à la WTCR, mais peut-être que je n’aurais pas autant de chances de participer à ce genre de championnat. “

WTCC déclin “triste”

Lopez, dont les trois titres WTCC sont venus pour Citroën en 2014-16, a déclaré que le déclin de la série après son départ l’a rendu “triste”, mais estime que le passage aux règlements TCR pour 2018 était la bonne décision pour l’avenir du championnat.

“C’était un peu triste de voir comment le championnat s’est un peu effondré”, a-t-il déclaré. «Ce fut le championnat qui m’a donné l’opportunité d’être ici [à WEC], à cause de ce que j’ai fait au WTCC, tout le monde commence à parler de moi [encore] après avoir passé tant d’années en Argentine.

“Mais je pense parfois que vous devez faire un pas en arrière pour obtenir un certain élan, et je pense que c’est une bonne chose [le changement de règles TCR].

“Nous regardons une série avec beaucoup de voitures, même s’il n’y a pas d’équipes officielles, c’est dommage que ce ne soit plus un championnat du monde, mais il fallait que ça se renforce.

“Je souhaite [le promoteur] à François Ribeiro et à tous ceux qui sont impliqués la meilleure des chances et j’espère qu’ils seront plus forts, j’espère que nous pourrons bientôt remporter un Championnat du Monde des Voitures de Tourisme”.