Meyer promet de transformer le Stade Français en difficulté

Meyer promet de transformer le Stade Français en difficulté

Le Sud-Africain Heyneke Meyer a promis de transformer la relégation hantée du Stade Français en “meilleure équipe du monde” lors de son dévoilement lundi à Paris.

L’ancien entraîneur de Springbok prendra les rênes la saison prochaine – alors que Stade espère encore jouer dans le Top 14.

Champions en 2015, les Parisiens ont connu des moments difficiles et s’impliquent dans une bataille de relégation aux côtés des vaches Oyonnax, Brive et Agen.

Mais Meyer croit toujours que sous le propriétaire millionnaire suisse Hans-Peter Wild, le club peut rebondir à des gloires du passé.

«Je ne fais jamais de promesses que je ne peux pas tenir, j’aime promettre et livrer trop», a déclaré Meyer.

“Quand j’ai eu une réunion avec le docteur Wild, je lui ai dit que je ne voulais pas aller au rugby ou dans une équipe si je ne pouvais pas avoir la même vision pour construire la meilleure équipe du monde.”

Wild, cependant, n’était pas si prudent sur ses ambitions.

“Dans trois ans, nous serons champions, peut-être qu’il en faudra quatre”, a déclaré l’homme d’affaires allemand.

Une défaite 44-3 face à Lyon ce week-end a permis à Stade de marquer quatre points au-dessus des places de relégation avec deux matches à disputer.

Mais ils sont traqués par une équipe d’Oyonnax qui a remporté cinq de ses sept derniers matches, alors que la visite de Brive la semaine prochaine pourrait s’avérer décisive.

Meyer a insisté sur le fait que même la relégation à la fin de cette saison ne ferait pas dérailler ses ambitions.

“Peu importe dans quelle division je me suis engagé et j’aime relever un défi”, a-t-il ajouté.

Il a été entraîneur de l’Afrique du Sud lors de la dernière Coupe du monde en 2015 et a conduit les Boks à une troisième place, malgré l’humiliation de perdre leur match d’ouverture du Japon.

“De temps en temps, j’essaie d’oublier ce match”, a-t-il déclaré, tout en soulignant que les journalistes n’ont jamais tardé à lui rappeler la défaite 34-32.

“Je laisse tomber mon pays, j’assume l’entière responsabilité de ce match.”

Cependant, il a plaisanté: “Je suis un héros au Japon!”

Meyer a déclaré que sa nomination ne signifie pas que Stade sera inondé de joueurs sud-africains, la façon dont Montpellier était sous son compatriote Jake White.

“Si je voulais entraîner des joueurs sud-africains, je serais resté en Afrique du Sud, j’avais des offres”, a déclaré Meyer.

“Vous allez toujours chercher les meilleurs joueurs du monde.

“Je vais certainement essayer de développer de jeunes joueurs français, et si c’est serré entre les joueurs, il faut toujours aller chercher les français.

“Le rugby de France est en bonne santé, l’Irlande a remporté les Six Nations, mais c’est un drop goal qui a fait la différence (contre la France) et la France aurait pu être très proche des champions des Six Nations.”

Meyer, âgé de 50 ans, a remporté 32 des 48 tests en Afrique du Sud, notamment en menant les Springboks à une première victoire contre la Nouvelle-Zélande en trois ans en 2014.

On s’attendait à ce qu’il signe une prolongation de contrat suite à la Coupe du monde de 2015, mais la politique interne a payé pour cela.

On pense généralement que la transformation raciale d’une équipe que SA Rugby et le gouvernement ont accepté devrait être à moitié noire à la Coupe du monde 2019 au Japon.