L’équipe canadienne de volleyball féminin bat Cuba pour la première victoire aux championnats du monde

SAPPORO, Japon – L’équipe canadienne de volleyball féminin est restée en vie au championnat du monde avec une victoire de 3-1 (16-25, 25-13, 25-18, 25-20) contre Cuba mercredi.

Cette victoire pousse le Canada (1-3) à égaliser pour la quatrième place avec la Bulgarie dans la poule B des six équipes. Le Canada affrontera la Bulgarie jeudi, le vainqueur passant au deuxième tour.

“La Bulgarie est une équipe forte et ardente et il ne restera plus qu’une compétence en volleyball (jeudi)”, a déclaré la capitaine du Canada, Kyla Richey. il s’agira de savoir qui le veut plus et comment chaque équipe joue tactiquement. Nous avons joué contre la Bulgarie lors de certains matches amicaux en Europe, alors ce n’est pas la première fois que nous affrontons la Bulgarie. Nous avons déjà joué dans des parties à gagner absolument, alors ce n’est pas nouveau pour nous. Je crois fermement dans ce groupe que nous allons relever le défi. “

La victoire sur Cuba (0-4) a eu lieu après que le Canada ait perdu 10 sets d’affilée pour ouvrir les championnats du monde – défaites en deux sets contre la Turquie, l’Italie et la Chine et une défaite en premier set contre Cuba.

Il s’agissait de la première victoire du Canada sur Cuba dans un tournoi de niveau mondial.

Brianna Beamish, de Surrey, en C.-B., a mené le Canada avec 16 points. Alexa Lea Gray, de Lethbridge, en Alberta, en avait 15, tandis qu’Emily Maglio de Cranbrook, en C.-B., en a marqué 14.

“Je suis satisfait du résultat, avoir remporté le championnat du monde, mais notre niveau n’était peut-être pas si bon aujourd’hui. Nous avons mieux joué (face à la Chine au classement) sous une pression moindre”, a déclaré l’entraîneur du Canada, Marcello Abbondanza. “Avec la victoire (de mercredi), nous pouvons toujours rêver d’atteindre le deuxième tour. J’espère (jeudi) que nous pourrons aborder le match d’une manière plus efficace et différente de ce que nous avions fait dans le premier set aujourd’hui.”

La presse canadienne